lundi 2 février 2009

Seul à voir (l’œuvre de ces vandales)

Coucher ici fut une escroquerie. Le coupable : à peine un préadolescent, tout droit sorti de mon enfance.
Pendant le dîner la fenêtre était ouverte. Ce devait être, ce doit toujours être le premier étage. Un ballon intentionnellement envoyé parvenait à passer par la fenêtre, causant de sérieux dégâts. J’ai sans doute dû le renvoyer, par la même fenêtre. Visant peut-être les coupables ?
Maintenant au matin je suis seul ici. Je vais et viens du salon au cabinet de toilette, petit mais propre, à l’ameublement impersonnel. Le tourne-disque produit une musique continue, c’est toujours le même air qui recommence, en boucle, en crachant un peu au début.
Ma poitrine est toute maquillée de larges chevrons aux couleurs variées. C’est l’œuvre encore de ces vandales, contre lesquels j’ai dû rester impuissant. J’espère que ça partira facilement.
Ils se sont appliqués, d’ailleurs ; cela a dû leur prendre du temps de dessiner tout ça. Bien que ce ne soit pas de mon goût, je dois bien reconnaître que c’est un travail soigné.




Commentaires

Oui, les dessins qui prennent du temps sont souvent oeuvres de mauvais goût (enfin, ça m'arrange de le penser...).
Commentaire n°1 posté par François Matton le 02/02/2009 à 22h18
C'est un arrangement qui me convient tout à fait. (Et imaginez que vos voisins profitent de votre sommeil pour venir vous dessiner dessus !) (pardon d'alimenter de possibles cauchemars)
Commentaire n°2 posté par PhA le 03/02/2009 à 08h52
Cher cousin (car je suis d'accord pour penser décidément que nous devons être un peu plus que voisins : il se trouve que je suis également en train de me débattre avec la question de l'écriture des rêves)
Commentaire n°3 posté par cecile portier le 13/02/2009 à 13h44
J'en étais sûr ! Il faudra que nous fassions un peu de généalogie...
Commentaire n°4 posté par PhA le 13/02/2009 à 13h58
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire