Mon jeune grand-père (éditions Lunatique)



Mon jeune grand-père, éditions Lunatique (on peut lire le début en point 3)


  • Article d'Isabelle Rüf, dans le quotidien suisse Le Temps

"Le charme réside dans les blancs de ce rien, et dans les commentaires du petit-fils qui n’a jamais connu ce grand-père, mort jeune, d’une maladie peut-être due à son internement..."

Lire l'article entier


  • Article de Gaëlle Obiégly, sur Florilettres

"La particularité du livre de Philippe Annocque tient à ce qu’il s’immisce littéralement dans le courrier d’Edmond, commentant de diverses manières la prose resserrée du sous-lieutenant détenu dans un camp de prisonniers pour officiers à Posen (ou Poznan). Il reconduit ainsi le vif intérêt que ces cartes ont dû susciter, ainsi que leur partage avec la famille, chez les « chers parents » auxquels elles sont adressées par Edmond."

Lire l'article entier




  • Article de Philippe Chauché, dans la Cause littéraire


"Philippe Annocque en écrivain curieux et précis accompagne, lit, relit, commente, imagine, complète les cartes de son grand-père, il en fait un roman épistolaire, une correspondance à travers le passage du temps, un hommage léger et surprenant, le miroir d’un nouveau siècle qu’il tend au soldat emprisonné à la plume légère."

Lire l'article entier


  • Article de Catherine Merlin, sur le site de l'APA

"Carte après carte, on découvre en même temps l’univers du prisonnier et la vision que peut en avoir, cent ans plus tard, son petit-fils ; les choses qu’il remarque, celles qui l’intriguent, celles qu’il cherche à élucider. Car Philippe Annocque entremêle au texte copié des cartes ses propres commentaires, mis en italiques."

Lire l'article entier





  • Billet sur le blog Mélie et les livres

"Ce petit livre, au format original, presque carré, est un duo. L’écriture d’Edmond, l’écriture de Philippe. Presque une conversation. À chaque sujet étonnant ou inconnu relaté par Edmond, Philippe entremêle ses questions, ses suppositions, parfois le résultat de ses recherches."

Lire l'article entier


  • Article dans la revue la Faute à Rousseau, par Elizabeth Legros-Chapuis, à l'époque où Mon jeune grand-père n'était qu'un feuilleton sur ce blog :




Aucun commentaire: