mercredi 18 avril 2012

Mais de quoi (ou pourquoi) parlent-ils ?


Frédéric Beigbeder n’est pas d’accord avec Charles Dantzig à propos de la littérature française contemporaine. Ils ont un avis sur la question. Un avis autorisé. D’ailleurs dans autorisé il y a auteur. Moi je n’ai pas d’avis, c’est à peine si j’ai compris le sujet de la controverse, j’aime ma bêtise et je la soigne ; je n’ai pas d’avis parce que je ne lis pas les mêmes livres, yaka voir en bas à gauche.
(A force j’arrive quand même à la fin de l’article et là je comprends mieux : il n’était pas du tout question de littérature.)




http://2.bp.blogspot.com/_E-btjrfCR9M/TLyzgNXUZAI/AAAAAAAAAug/fb00YxI7Zmg/s1600/muppet-show.jpg

Commentaires

Je vous avais bien dit que je ne les lisais pas! Ce qui d'ailleurs n'est pas à mon honneur : comment se faire une idée si on ne va pas voir? Au moins, vous, vous savez de quoi vous parlez....
Commentaire n°1 posté par Anonyme le 18/04/2012 à 12h11
Oh je ne vais plus tellement voir non plus. Non, ce qui m'agace, c'est ce ton, ces généralités comme si la littérature contemporaine, ils connaissaient, ils pouvaient donner un avis ; alors qu'ils n'ont à peu près rien lu. Ce n'est pas que j'ai lu davantage, peut-être même moins, mais simplement autre chose. Le corpus est bien trop immense pour qu'un seul lecteur puisse l'embrasser - mais ça, ça n'est jamais dit. En l'occurrence, on a l'impression ici que la littérature se limite à Gallimard, Grasset et Flammarion. (Il y a bien quelques bonnes choses encore par-ci par-là chez Gallimard, mais il y a bien longtemps qu'ils ne découvrent plus grand-chose. Chez Grasset, deux ou trois bons auteurs servent d'alibis à un catalogue vraiment médiocre. Chez Flammarion, heureusement qu'il y a la collection poésie - que personne ne lit, d'ailleurs, et c'est bien dommage.)
Réponse de PhA le 19/04/2012 à 11h08
Ah ah ah! Là, vraiment, je vous adooore Pha!
Commentaire n°2 posté par Ambre le 18/04/2012 à 13h25
Vous avez raison : j'adore être adoré.
Réponse de PhA le 19/04/2012 à 11h09
Rédaction de niveau lycée avec de jolies citations d'auteurs. Et que je t'enchaîne les truismes, les lieux communs, les simplifications... Et que c'est confus. J'ai beaucoup aimé, entre autres, cette belle raffarinade : " il n'était pas né que le vérisme était déjà ancien".
Commentaire n°3 posté par AppAS le 19/04/2012 à 10h16
Frédéric devait être très bon au lycée. J'adore néanmoins ceci : "Le roman français fait une pause car il est fatigué par le surréalisme, Les Gommes, l'Oulipo, les expériences de toutes sortes, une litanie de belles révolutions manquées." C'est ce qu'on appelle l'art du vrac. Et ceci : "on se fiche du sujet d'un livre, du moment qu'il est réussi" - qui devrait être vrai, bien sûr, sauf aujourd'hui où si souvent le sujet fait la putain pour son prox d'auteur.
Réponse de PhA le 19/04/2012 à 11h18
hein? quoi? qui ça? Bouvard et Pécuchet? ils se disputent? bah, "il faut voir les choses du bon côté" qu'ils disent.
Enfin, s'il reste encore des choses...
Commentaire n°4 posté par aléna le 19/04/2012 à 11h55
Je n'ai pas trop suivi... Cependant, j'avoue que même si je lis beaucoup (une vingtaine de livres par mois), je ne fréquente surtout que les auteurs morts et enterrés... Bien sûr, je reconnais qu'il faut donner sa chance aux vivants (je suis bien placé pour le savoir), mais mes affinités me poussent plus vers Balzac, Stendhal, Flaubert, Proust... que les romans sans style d'aujourd'hui...
Commentaire n°5 posté par Marc Lefrançois le 21/04/2012 à 11h58
C'est une polémique absolument sans intérêt, qui ne mérite d'être relevée que par sa vacuité symptomatique. La littérature française contemporaine souffre de sa propre représentation bien plus que d'un manque de créativité ; il est bon de temps en temps de rappeler par qui elle est représentée, et de sonder (puisque c'est la saison) la profondeur de leurs réflexions.
Réponse de PhA le 21/04/2012 à 15h28

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire