dimanche 20 septembre 2015

Mon jeune grand-père (102)



Bütow, le 23 septembre 1918 – Presque un mois.
Mes bien chers Parents.
Présentation inhabituelle. « Mes bien chers Parents » est à la ligne, il n’y avait pas la place à la suite de la date. « Mes » est en dessous de « -embre ».
J’ai fini par recevoir cette semaine tout le courrier en retard. Je suis maintenant à jour jusqu’au 31 août. Les colis par contre arrivent moins bien. Je n’ai reçu que le n°30. Les œufs étaient en parfait état. Merci pour la chemise. Annulez (je devine plus que je ne lis – mais le reste de la carte, à l’encre noire, est bien lisible dans l’ensemble) ma demande de ma dernière lettre. Voilà, c’est bien ce que je pensais : Edmond doit avoir droit à plus de lettres – à condition d’envoyer moins de cartes. Je dois aussi avoir ces lettres. Cela a-t-il un sens, de ne pas chercher à les inclure, à remettre tout dans l’ordre ? Cela a-t-il un sens, de chercher à mettre un sens ? Le hasard – relatif – de l’ordre dans lequel je recopie ces cartes, n’est-il pas plus propre à exprimer cet autre hasard, celui qui a valu à Edmond de survivre, deux ans plus tôt, et de mourir, dix ans plus tard ? Hier nous avons mangé du gâteau. D. avait fait une sorte de cake épatant. Mon rhume est complètement passé et il n’y paraît plus maintenant. Je suis de nouveau en parfaite santé. J’ai bien reçu les colis dont vous n’avez pas reçu l’accusé réception. Je suis à jour maintenant jusqu’au n°31. J’ai écrit à ma Tante Maria la carte de lundi dernier qui avait été reportée à jeudi à cause de la lettre. Voilà, qui plus est certaines cartes n’ont pas été adressées à mes arrière-grands-parents. Celles-là je ne les ai pas. Il faut aujourd’hui une belle journée, mais nous ne pourrons pas profiter du beau temps car cette semaine ce n’est pas notre tour aujourd’hui : nous ne sortons que vendredi pour aller à la baignade ; mais je crois qu’il n’y aura plus beaucoup d’amateurs, car le temps est bien froid depuis quelque temps. Envoyez-moi du cirage : celui que nous pouvons nous procurer ici coûte fort cher et n’est pas épatant, je le soupçonne d’abîmer les chaussures. On a le droit de critiquer le cirage. Au revoir mes bien chers Parents, je vous embrasse bien fort ainsi que toute la famille. EA


2 commentaires:

  1. Il m'est déjà arrivé de me trouver dans des salles de cinéma d'où les spectateurs interpellaient les acteurs du film pour les encourager ou les conspuer. Alors c'est un peu ça : j'ai envie de dire à Edmond, courage, c'est presque fini, garde le moral... (comme on le dirait à un enfant).
    Peu importe le contenu des cartes, les dates suffisent à maintenir un suspense lié à l'horreur de la guerre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout cela est une histoire d'échéance, en fait.

      Supprimer