samedi 26 septembre 2009

étrange nouvelle

Des deux poulains de l’écurie du Seuil pour la rentrée 2001, tout encadrés de rouge avec leurs yeux pour bandeau, j’apprends que la belle a succombé à une blessure que j’imagine ancienne – quant au bête il y a longtemps qu’il est retourné à l’état sauvage.


Commentaires

Bravo! (et aussi pour cette bibliographie qui présente tout de même l'inconvénient du choix et empêche toute excuse du style "comme c'est idiot, ce titre m'avait échappé"). Vous aviez raison : à la vitesse où je lis, 2010 n'est pas si loin...
Commentaire n°1 posté par Depluloin le 26/09/2009 à 10h30
Je ne connais pas ses textes. Le meurtre de soi est toujours stupéfiant pour ceux qui restent.
(Les éditeurs sont vraiment casse-couettes avec ces photos d'écrivains sur les couv.)
Commentaire n°2 posté par Anna de Sandre le 26/09/2009 à 10h33
@ Depluloin : Mais je n'y suis pour rien ! Vous allez me faire soupçonner par la police canadienne !
@ Anna : En fait, je ne l'ai pas lue non plus, pour toutes sortes de raisons, dont la plus avouable est que j'étais, à ce moment-là, à peu près incapable de toute lecture. (A ce propos, votre précédente incarnation est désormais immortalisée malgré vous, par une expression idiomatique dont je n'approuve pas la crudité (que vous voudrez bien me pardonner), mais qui s'est néanmoins glissée sous ma plume lors d'une récente épitaphe, bien moins tragique heureusement que celle d'aujourd'hui.) Oui, ces photos, c'est assez ridicule, même si la mienne, par un heureux hasard, tombait assez en accord avec le titre (que je regrette amèrement, par ailleurs). Enfin, il est clair que la bobine de l'écrivain, ça fait partie du marketing, hélas.
Commentaire n°3 posté par PhA le 26/09/2009 à 10h49
Allons, allons! Chacun sait qu'un seul de vos regards peut tordre une petite cuillère aussi bien qu'un cœur outre-atlantiquien (?).
Commentaire n°4 posté par Depluloin le 26/09/2009 à 11h24
Un seul de mes regards... mais de quel oeil ?
Commentaire n°5 posté par PhA le 26/09/2009 à 14h42
Philippe, votre habileté à manier le "lien" est digne du divin marquis. Et quel plaisir en effet! (Et bientôt je vais me prendre pour une sorte de Tarzan sautant de liane en liane...)
Commentaire n°6 posté par Depluloin le 26/09/2009 à 16h54
De quelle expression idiomatique parlez-vous ? J'avoue ne pas avoir compris votre parenthèse, ne sachant pas de quoi (ou sur quel  blog ?) il retourne.
Commentaire n°7 posté par Anna de Sandre le 26/09/2009 à 20h57
C'est dans le blues de Couperin, quelques étages en-dessous.
Commentaire n°8 posté par PhA le 26/09/2009 à 21h23
Il croit pouvoir s'échapper mais nous le tenons par son piano droit - et Couperin. Croyez-moi, il nous reviendrat, roide, cambré sur son piano droit. Sinon foutez-lui la paix.
Commentaire n°9 posté par Depluloin le 27/09/2009 à 01h45
Je voulais dire : Oh l'ortographe!! Mais j'ai plusieurs vies, plusieurs siècles...
Commentaire n°10 posté par Depluloin le 27/09/2009 à 01h51
Les yeux de l'une ont disparu, les yeux de l'autres sont des hublots : liquide effaceur, la vie.
Commentaire n°11 posté par Dominique Hasselmann le 27/09/2009 à 09h39
Quel designer proposera un jour un bandeau sur les yeux des auteurs ?
Commentaire n°12 posté par PhA le 27/09/2009 à 10h29
... le jour où leur nom sera "anonymé" sur la couverture !
Commentaire n°13 posté par Dominique Hasselmann le 27/09/2009 à 10h33
J'en ai souvent rêvé !
Commentaire n°14 posté par PhA le 27/09/2009 à 11h19

Aucun commentaire:

Publier un commentaire