mercredi 18 décembre 2013

Mon jeune grand-père (20)

Le 26 février 1917. Mes chers parents
Je vais obéir à maman, je vais faire quelques travaux de Kerbschnitt comme Jean vous l’a dit. Comme je ne vois pas du tout de quoi il s’agit (ni qui est Jean, d’ailleurs), je profite pour une fois de ce que je recopie ces cartes sur un ordinateur connecté. Jusqu’à présent je n’y avais pas pensé. Ça ne me disait rien, mais puisque ça vous fait plaisir je vais m’y mettre. Je n’aurais peut-être pas dû regarder si tôt. J’aurais peut-être dû attendre de comprendre, peut-être qu’en lisant la suite j’aurais compris tout seul de quoi il s’agit. J’ai commencé hier sur une planche d’essai et j’ai vu que je n’étais pas trop maladroit c’est sûr, j’aurais compris tout seul ; ça ne fait pas l’ombre d’un doute et ce matin j’ai commencé un ouvrage, c’est une petite boîte à épingles à cheveux que je reconnais comme rien d’autre dans ces cartes que j’avais eu en rabiot et que du plus loin que je me souvienne j’ai toujours vue sur le bureau de mon père. J’ai aussitôt fait une commande. J’ai l’intention de faire pour maman 1 cadre, pour papa un encrier, pour Geneviève une glace à main ces objets je les vois au moment même où Edmond les énonce, son projet et ma mémoire se confondent pour Louis un service à fumeur. Si un autre objet convenait mieux dites-le moi. Je savais, bien sûr je savais que ces objets étaient l’œuvre de mon grand-père quand il était prisonnier en Allemagne, avec même un peu d’incrédulité au départ pour cette habileté dont je n’ai pas hérité. Je tâcherai de faire aussi quelque chose pour les autres membres de la famille et aussi donnez-moi des idées. Quand j’en aurai fait quelques-uns, j’en ferai un paquet que je vous enverrai. D en a envoyé un qui est très bien arrivé. Voici le courrier reçu ces jours-ci – la lettre de maman du 11, cartes de papa des 12, 13 & 14 (je vois un 8 mais ce doit plutôt être une esperluette). J’ai reçu aussi une lettre de Wallard qui me dit que papa lui a donné de mes nouvelles. Encore un nom inconnu. Merci, réponds-lui encore une fois, il m’envoie les amitiés de la famille Constant. Comme colis j’ai reçu les paquets poste n° 21-28-29-1-2 et 2 colis de pain des 26 et 20 janv. Encore une fois ce n’est pas régulier, mais enfin puisque que ça finit par arriver presque tjs ce n’est que 1/2 mal. Je vous quitte mes chers parents en vs embrassant bien fort tous les 2 ainsi que Geneviève et Louis et toute la famille. Votre fils qui vous aime de tt son cœur. Edmond
 
Cette carte, en plus de ce qu'elle me dit, a été écrite à la date qui deviendra l'anniversaire de son fils, mon père.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire