jeudi 11 septembre 2014

hublot domestique : le séjour (2)



Le fauteuil est un canapé pour célibataire.



Si la chaise est un fauteuil manchot, que dire du tabouret ?



Et au terme de toutes ces amputations : le pouf.

14 commentaires:

  1. Nous devrons donc, pour nous asseoir, nous amputer de notre moitié...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Car le fauteuil ne sied pas aux siamois
      et leur devise :
      "ce qui est à toi est aussi à moi"
      (aurait dit Monsieur Le Comte)

      Supprimer
  2. Il existe pis encore: le coussin de méditation. JCL
    ps: son nom me reviendra. Je vous en ferais part.

    RépondreSupprimer
  3. ah mais ... plutôt la causeuse que le divan du psy
    mais ... pourquoi pas tout simplement assis en tailleur, faisant fi de tout cela ?-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après l'amputation, la désintégration.

      Supprimer
    2. Un divan est un lit qui n'a ni pieds ni tête
      (Ramon Gomez de la Serna)

      mp

      Supprimer
    3. Ce meuble-tronc est fait pour moi.

      Supprimer
  4. Eh non, pas le popotin, mais le zafù (zafou)! Il paraît que cela sert à méditer! Qui inventera le siège pour médire? JCL
    ps: une amie, une de vos commentatrices par ailleurs (Michèle F.) m'a fait judicieusement remarquer l'inexcusable faute d'orthographe jaillissant de mon premier commentaire (ce matin, 6h55). Merci à elle. Désolé, mais le matin, je suis comme pendu aux esses des bouchers: à peine débouché, dirons-nous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle horreur en effet ! (Mais en cherchant bien vous devez avoir la possibilité de vous identifier, même si l'interface des commentaires sur Blogger est beaucoup moins intuitif que sur Overblog.)

      Supprimer
  5. Ah ! l'ottomane ou la bergère pour se coller aux Hublots :)

    MP

    RépondreSupprimer
  6. Voilà : Anonyme cafte!

    RépondreSupprimer