mercredi 18 septembre 2013

en trois jours tout était réglé par une dure à cuire


Bande son égarée
 
Toute ressemblance avec des personnages de fiction serait fortuite et indépendante de la volonté de l’auteur
 
– Les psychopathes ont-elles le même style de maris ?
– Les psychopathes sont-elles calmes et remaquillées ?
– Faites entrer les psychopathes
 
Début de réponse dans une atmosphère de vieux téléfilm
 
Les questions sur la main de fer dans le gant de velours sont éliminatoires. Celles sur les princes chamans seront reversées à des comités hallucinatoires permettant le soin des inconscients défaillants, notamment la transposition de toute source négative vers son pendant éthérique.
 
Ensuite viendront les quarante-cinq années de mariage, les chignons laqués puis les détournements de fonds.
 
Tout va très vite, la voix de l’animateur en costume trois pièces, les réponses, les lumières, la séparation des lieux communs, le dossier est vite bouclé, la question subsidiaire/notariale a été supprimée, trop compromettante pour l’épouse qui avait quitté le domicile conjugal bien avant l’intervention des pompiers.
Les maris en vie sont toujours très fervents dans ce style de prime time
En juin tout est allé très vite, en trois jours tout était réglé par une dure à cuire.
 
 
 Sandra Moussempès, Acrobaties dessinées, « Remake », éditions de l’Attente, 2012, p. 55-56.
 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire