mardi 20 décembre 2011

hublot des éditeurs

Actes Sud, Action poétique, Al dante, Allia, Alma, Les Allusifs, L’Anabase, L’Anacoluthe, L’Arbre vengeur, L’Archange minotaure, Argol, L’Atelier In8, L’Attente, Le Bleu du ciel, Christian Bourgois, Buchet Chastel, Cambourakis, Les Carnets du dessert de lune, Champ vallon, Le Chemin de fer, Cheyne, Un Comptoir d’édition, Les Contrebandiers, José Corti, Denoël, Denoël (Présence du futur), Les doigts dans la prose, Echo & Co, L’école des loisirs, Fata Morgana, Fayard, Fissile, Flammarion (Poésie), Les Flohic, Gallimard (la Blanche), Gallimard (le Chemin), Gallimard (L’Infini), Le grand os, Grasset, Viviane Hamy, In fine, L’Inventaire, Lettres vives, Joëlle Losfeld, Melville, MF, Michalon, Minuit, Le Mot et le Reste, L’Olivier, PARC, Eric Pesty, Le petit véhicule, Les petits matins (collection les grands soirs), POL, PUF, Quidam, Le Rouergue, Léo Scheer (LaureLi), le Seuil (Cadre rouge), le Seuil (Déplacements), le Seuil (Fiction & Cie), Le Sonneur, Stock (la Bleue), Stock (La Forêt), La Table ronde, Le Temps qu’il fait, Laurence Teper, Le Tigre, Verdier, Verticales.
 
Voilà. Ce sont les éditeurs dont certains titres font l’objet d’un billet sur Hublots. Bien sûr ça n’a rien d’exhaustif : et même à moi ça me fait bizarre de ne voir pas y voir Maurice Nadeau, l’Esprit des Péninsules ou Sabine Wespieser, parmi beaucoup d’autres – mais il faut penser que ce blog n’a que trois ans et que je n’ai jamais pensé à en faire un panorama du paysage éditorial français. En plus parmi les mentionnés il y en a quelques-uns qui ont cessé leur activité. Peu importe, ce n’est pas pour autant qu’ils n’existent plus. C’était fatigant de mettre des liens à tout le monde, alors j’en ai mis surtout pour ceux que vous pouviez ne pas connaître (quand ils ont un site), ou bien dont le site vaut toujours le détour. Bon et puis c’est bientôt Noël, hein ; il est encore temps de faire les cadeaux qu’il faut.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire