lundi 19 janvier 2009

Seul à voir (se faire des cheveux)

M. m’a pourtant bien coupé les cheveux, à ma demande, il y a trois ou quatre jours à peine. Ils étaient pourtant bien ras, passés à la tondeuse, les quelques cheveux qu’il me reste. Qu’est-ce que c’est donc que cette épouvantable tignasse hirsute qui me chauffe la tête à présent ? Comment, à votre avis, cela a-t-il pu pousser si vite ? Il y en a si épais que ma main croirait toucher un matelas de paille quand elle appuie dessus, et cela descend presque jusqu’à mes épaules : c’est une vraie coiffure pour adolescent des années soixante-dix !
D’ailleurs, à y regarder de plus près, il me semble que mon corps a perdu quelque volume, lequel forcément a dû passer dans mes cheveux. Je me vois moins grand, moins large, sans doute aussi moins robuste ; et sous ces cheveux nouveaux je dois dire que j’ai vraiment du mal à distinguer les traits de mon visage.



Commentaires

Oui, mais n'est-ce pas rasoir de se raser ?
Commentaire n°1 posté par Christophe Borhen le 19/01/2009 à 09h48
Une autre réminiscence de Tintin, peut-être ? (Au pays de l'or noir ou On a marché sur la lune, au choix)
Commentaire n°2 posté par Didier da le 19/01/2009 à 10h54
C'est vrai, je n'y avais pas pensé ! (alors que justement nous venons de relire Au pays de l'or noir, le dernier fiston et moi) (D'ailleurs je me suis rendu compte que c'est souvent que, sans m'en rendre compte, il y a des traces de Tintin dans ce que j'écris.)
@ Christophe : Assurément - c'est d'ailleurs pourquoi je préfère me tondre...
Commentaire n°3 posté par PhA le 19/01/2009 à 12h02

Aucun commentaire:

Publier un commentaire