lundi 21 avril 2014

les mythobiographies ironiques d’Antoine Brea


La personne de l’auteur est une verrue pour son œuvre, laquelle probablement ne souhaite que sa mort. En attendant celle-ci celui-là se fait doux et poli ou au contraire rue dans les brancards, la vie de parasite n’est pas si facile. C’est sûrement ce qui intéresse le lecteur, lequel aime à se repaître de ce roman surnuméraire écrit par l’auteur malgré lui. Il y a là matière à poésie, se dit carrément Antoine Brea qui en choisit dix parmi les plus gratinés et n’y va pas non plus avec le dos de la cuiller, voyez un peu ce que ça donne. Par exemple :
 
 
Louis Ferdinand, Auguste Destouches né le  27 mai 1894 à Courbevoie, fut un maître en syntaxe
 
 
Il a été aussi médecin-policier d’entreprise
 
 
Dès petit, sa mère remarque qu’il parle en imparfait du subjonctif
 
 
Ce défaut d’élocution ne le quittera plus jusqu’à imprégner ses merveilleux livres
 
 
Cela en fait l’un des plus grands écrivains absurdes du XXe siècle, aux côtés de Marcel Proust
 
 
Grâce aux efforts, il apprend toutefois à parler en argot normal, ce qui permet qu’on le comprenne
 
 
Sa pensée déprimé, cafardeuse, se teinte d’accents héroï-comiques dont le trait le plus signalé est l’engagement collaborationniste
 
 
Après une jeunesse de cuirassier à Meudon, il arrive en Afrique où la vie est si dure, mais Destouches se résigne mieux qu’un autre
 
 
De retour, on ne sait plus bien ce qu’il fait, il est malade, il attrape l’antisémitisme
 
 
Il se choisit un nom – Céline – qui est un nom de bonne femme
 
 
Bien vite, il est inquiété par les autorités pour ses écrits qui entament la santé du public, et c’est pour trouver l’antidote qu’il se fait médecin
 
 
A la suite du Voyage, ses parents déménagent en raison des plaintes de lecteurs qui défuntent – Céline y fait allusion dans Mort à Meudon et D’une maison l’autre
 
 
Antoine Brea, Petites vies d’écrivains du XXe siècle, éditions Louise Bottu, 2013, p. 41 à 43.
 
 
Ce n’est pas fini, hein. Et puis vous pouvez lire de vraies critiques chez Romain Verger et Pierre Vinclair, tandis que le texte inspire aussi joliment Noémie Lefebvre.
http://zone-critique.com/wp-content/uploads/2014/01/Antoine-BREA-Petites-vies-d%C3%A9crivains-du-XX%C3%A8-si%C3%A8cle-2013.jpg

Aucun commentaire:

Publier un commentaire