samedi 30 avril 2016

Le corbeau et le renard et compagnie

Voici que j'apprends que la fable du corbeau et le renard ne s'arrête pas à la déconfiture du premier. Enhardi par son succès, le renard remettrait bien le couvert ; mais sa réputation le précède, et tout le monde n'est pas le corbeau, qui joue les abonnés absents dans la nouvelle pièce de Pascale Petit publiée à l'école des loisirs : Le corbeau et le renard et compagnie. Le voici sans corbeau donc mais pas tout seul, le renard : chaque saynète présentée par le fabuliste est une fable inédite ; c'est ainsi qu'on pourra découvrir la vache et le renard, l'éléphant et le renard, le paresseux et le renard, la tortue et le renard, la fourmi et le renard, la « chouette » et le renard et pourquoi pas l'opossum et le renard. Je passe les suivants, le plaisir est aussi dans la découverte des nouveaux personnages comme dans la variété de leurs réactions.
Devinette : Qui parle ?

« Mais je voudrais savoir, moi, pourquoi on m'aime : si c'est pour moi ou pour mon ornement. Je fais la moue. J'ai le dégoût de tout. Et je sais bien ce qu'on dit souvent : que mon ramage ne vaut ni mon plumage ni un fromage quand je dis léon, léon – ne dites pas non.


Pascale Petit, Le corbeau et le renard et compagnie, l'école des loisirs, collection théâtre, 2016.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire